Menu
Ecosse

Édimbourg en hiver ; Quatre jours dans la capitale écossaise

chateau edimbourg

Édimbourg en hiver se dévoile avec ses vêtements de Noël, offrant une expérience unique pour redécouvrir la ville. Après l’avoir survolée lors de mon road-trip en Écosse, j’ai pleinement profité de la magie hivernale de cette destination.

Édimbourg en hiver

Jour 1

Arrivé à Édimbourg le 31 décembre, c’est avec un plaisir certain que je retrouvais la capitale écossaise. Après avoir quitté l’aéroport, j’ai pris le bus 100 pour me rendre au centre-ville. Une fois installé dans l’hôtel réservé sur booking.com, je suis sorti pour profiter de la soirée et de l’air froid. Ensuite, j’ai passé la soirée du Nouvel An dans ma chambre d’hôtel, marquant ainsi la dernière soirée de 2023 à Édimbourg en hiver.

Jour 2

Après une bonne nuit de sommeil, ma première exploration de la ville m’a conduit au musée national d’Écosse, un établissement de six étages retraçant l’histoire de l’Écosse à travers un parcours couvrant différentes époques. Il s’agit d’un musée gratuit offrant une découverte immersive à travers diverses ambiances et plusieurs étapes ludiques. À noter que le septième étage offre une vue quasi panoramique sur la ville. Après ce moment empreint d’histoire, je me suis rendu au cimetière de Greyfriars. En début de parcours, la statue de Bobby, un chien, est mise en avant. Pour la petite histoire, ce Skye Terrier est resté pendant quatorze ans sur la tombe de son maître. Si la fidélité écossaise avait un nom, elle s’appellerait Bobby.

Après cela, j’ai profité d’Édimbourg en hiver lors d’une balade dans les rues de la ville. La fin de la journée ayant sonné et j’ai apprécié me promener dans le marché de Noël de la ville. Découvrir les artisans, faire un tour dans la grande roue et déguster un chocolat chaud ont rendu cette soirée pleine de merveilles. Avant de retourner à l’hôtel, je me suis restauré à The Everest, un restaurant à moitié indien et népalais. Une sacrée originalité.

Édimbourg en hiver – Jour 3

Pour cette nouvelle journée, je m’attaquais à un morceau de choix : le château d’Édimbourg. Le monument surplombe la ville depuis la colline de Castle Hill. Bien que le château date d’environ du XIIe siècle, une période précise n’est cependant pas clairement définie. La visite de l’édifice coûte 18 livres. En parcourant chaque recoin du bâtiment, la découverte dure approximativement 1 h 30. Un moment historique façonné par la pierre. Après cela, je me suis restauré chez The Pantry, un restaurant proposant une carte gourmande et des brunchs. C’est un endroit où il ne faut pas hésiter à réserver, vu l’engouement qu’il suscite. Comme il y avait de l’attente, j’ai profité de faire un tour du quartier et de découvrir la fameuse Circus Lane, une ruelle charmante que les créateurs de contenu n’hésitent pas à utiliser pour mettre la ville en avant. Une ruelle fleurie ornée de jolis pavés.

Durant l’après-midi, j’ai pris le temps de visiter la vieille ville, également appelée « Old-town ». J’ai profité de me balader sur Victoria Street, une rue remarquable pour ses boutiques colorées. La légende veut que l’autrice J.K. Rowling se soit inspirée de cet endroit pour ses écrits, mais elle a démenti cette rumeur à plusieurs reprises sur les réseaux sociaux. La ruelle mérite une visite pour ses charmantes boutiques, dont celle de John Key, une jolie petite boutique. Durant la fin d’après-midi, je me suis rendu à la Maison de Moggy, un café à chats. Cet établissement aux tons bleus propose de déguster une boisson en compagnie de félins. J’avais déjà vécu cette expérience lors de mon voyage à Budapest. Tant que les animaux sont bien traités, ce genre de lieu ne me pose aucun problème.

Jour 4

Pour cette dernière journée entière, j’ai commencé par la visite de Dean Village. Situé presque au centre, ce village représente un peu l’Édimbourg d’antan. Avec son architecture singulière, le tour du village est rapidement fait avec quelques points de vue intéressants. Après avoir quitté le village et chemin faisant, j’ai pris le temps de me balader dans la ville et de découvrir les charmants cafés locaux. C’est avec gourmandise et joie que je me suis arrêté chez Clarinda’s Tea Room, un charmant salon de thé d’époque. Amateur de tea time, j’ai pris plaisir à déguster une tasse de thé et à manger un scone aux fruits en compagnie de ma consœur Sarah du blog « French Kilt« . Il était impensable de ne pas la croiser et de partager un moment gourmand.

Après cela, j’ai pris le tram de ville pour rejoindre son terminus du côté de Leith et découvrir le Yacht Royal « Britannia« . Ce bateau a servi de véhicule maritime à la Reine Elisabeth II et sa famille. Il fut utilisé entre 1953 et 1997. Depuis lors, on peut le visiter en passant par le centre commercial parallèle au bateau. Pour une balade (à quai), il faudra débourser 18 livres et durant plus d’une heure, on peut y découvrir son histoire et ses trajets. Un morceau d’histoire britannique fort intéressant. La soirée s’annonçant, je fis quelques pas au bord du quai pour découvrir Port of Leith Distillery, la plus haute distillerie d’Édimbourg. Cette jolie pose avec vue sur le bateau me profita à faire quelques photos de nuit et boire un verre dans un lieu sympathique.

Jour 5

Profitant de mes dernières heures dans la capitale écossaise, j’ai décidé de prendre un bon petit déjeuner chez Honeycomb & Co, une cafétéria proposant une cuisine gourmande et généreuse. Ce fut une charmante adresse pour clore ce séjour à Édimbourg en hiver.

Édimbourg en hiver

A Propos de l'auteur

Je cultive un amour pour l'écriture en ligne, j'apprécie la gourmandise et je nourris une curiosité insatiable. Ainsi, je me découvre au croisement des mots, des saveurs et des explorations.

2 Commentaires

  • FAVRE CHRISTIAN
    9 janvier 2024 à 8 h 51 min

    REPORTAGE TRES INTERESSANT BRABO BONNE JOURNEE

    Répondre
  • Monsieur Jetlag
    30 mars 2024 à 13 h 01 min

    J’ai également adoré découvrir cette ville. C’est une belle escale européenne, avec un riche patrimoine historique. Je pense qu’en été la campagne environnante doit être incroyable.

    Répondre

Laisser un commentaire