Ecosse

Dix jours de road trip en Écosse ; d’Édimbourg à Fort William

Partir dix jours de road trip en Écosse, c’est partir à la découverte d’un pays peuplé de légendes et de mystères. Traverser des contrées verdoyantes et des routes menant au plus lointain du Royaume-Uni.

Jour 1 à 3 – Édimbourg

Premier après-midi à Edimbourg

Arrivé en début d’après-midi dans la capitale Écossaise, je commençai ces dix jours de road trip en Écosse avec un temps gris et pluvieux. Une fois sorti de l’aéroport d’Édimbourg, mon ami récupérait notre voiture de location que l’on avait prise chez Europcar. Pensez à réserver avant pour ne pas attendre trop longtemps à leur guichet.

J’étais vraiment impatient de découvrir Édimbourg. Cette capital remplie d’histoire et de mystère. Au premier coup d’œil, c’est une architecture particulière qui se laissait découvrir. Après un peu de marche, j’arrivai dans le centre. Je ne savais plus où regarder tellement le paysage et les ruelles étaient spécifiques.

La journée ayant bien commencée, c’est la faim qui sonnait. Après un rapide tour des environs, c’est chez Southpour que je fis un arrêt. Après un rapide coup d’œil sur la carte, je m’offris mon premier repas en terre écossaise. Le restaurant était joli et la nourriture vraiment bien faite. Un joli moment gourmand dans une ambiance cosy. Quelque peu fatigué par cette journée débutée tôt, je regagnai mon hôtel.

Le Centre ville, Old Town et New Town en accéléré

En ce deuxième jour de ces dix jours de road trip en Écosse, je me levais tôt. Pour le petit-déjeuner c’est au Elephant House que je le pris. Ce lieu est bien connu des fans d’Harry Potter puisque J.K. Rowling y écrivait le premier manuscrit du célèbre sorcier à lunettes. La nourriture n’avait rien d’exceptionnel mais en tant qu’admirateur de l’auteur, je me devais d’y passer la porte.

Pour continuer la visite de la ville, c’est sur la Royal Mile que je marchais. Cette rue centrale, relie le château d’Édimbourg au Palais d’Holyrood. Tout le long de cette rue, on peut découvrir énormément de magasins ainsi que diverses ruelles fermées. (Ces rues donnent sur des petites cours. Il ne faut pas hésiter à y entrer pour découvrir des petits secrets). Sur le chemin, j’ai croisé la statue de David Hume, un célèbre philosophe écossais. La tradition veut que pour gagner en savoir, il faut lui toucher le gros orteil qui dépasse légèrement.

Tout en continuant mon chemin, je suis arrivé a une extrémité de la Royal Mile pour y découvrir le fameux château d’Édimbourg. Je n’ai pas été à l’intérieur car il y avait bien trop de monde. Au moment du voyage, se tenait le Royal Edinburgh Military Tatoo, un festival qui met en avant les fanfares militaires. Il y avait un nombre impressionnant de touristes et j’ai donc rebroussé chemin pour continuer à découvrir d’autres rues de la vieille ville.

En sortant de la ruelle principale, on pouvait découvrir de joli point de vue sur la new town. L’architecture changeait complètement avec une tribune de bâtiment beaucoup plus moderne. Après avoir arpenté une bonne partie de la ville, mon ami reprit la voiture et on se dirigea vers le jardin botanique.

Le jardin botanique d’Édimbourg

J’aime les grands espaces verts et c’était un vrai plaisir que de se diriger au jardin botanique d’Édimbourg. Une fois arrivé et après avoir passé le portail de fer, c’est un monde de nature propre qui se dessinait devant moi. Les jardins font 28 hectares et ils sont totalement gratuits. Il suffit de se balader pour y découvrir un ensemble de fleurs et de plantes venant du monde entier. Tout en exploitant les divers chemins, on peut y découvrir de grandes serres. Celles-ci sont payantes pour le prix de 5£, mais en valent la peine. À chaque pièce, un micro-climat et une ambiance particulière. Il suffit d’y passer la porte pour entrer dans cet univers unique.

Rosslyn Chapel, ; immersion dans l’univers de Dan Brown

Pour ma dernière excursion sur la capitale de mes dix jours de road trip en Écosse, mon ami et moi avons pris la voiture direction la Rosselyn Chapel. Mon ami étant un grand fan de Dan Brown et du Da Vinci Code, il était évident qu’il fallait y faire un petit pèlerinage. Pour la petite info, cette église a été mise en avant par l’auteur dans son manuscrit et utilisée par l’équipe pour les dernières scènes du film. Le prix d’entrée est de 9 £.

Holyrood Park et Arthur’s Seat

Pour les dernières heures sur Édimbourg, j’ai pris le petit déjeuner chez Black Medicine Co avant d’aller arpenter le chemin d’Arthur’s Seat et ses collines vertigineuses.

Ensuite, j’ai profité du beau temps pour aller marcher sur les montagnes d’Holyrood Park. Situé sur les côtés de la ville, le parc offre divers chemins montagneux sur des collines verdoyantes. Avec une superficie de 260 hectares, le site a pour nom Arthur’s Seat. Une fois en haut, on peut avoir une vue extraordinaire sur la ville. Il faudra s’équiper de bonnes chaussures, mais le jeu en vaut la chandelle. Pour en faire le tour complet, il faudra marcher environ 2h30. Après cela, c’est en direction de Stirling et son château que je traçais la route.

Jour 4 – Stirling et Perth

Le château de Stirling et son décor minimaliste

Arrivé devant la bâtisse avec un temps grisonnant, j’étais heureux de pouvoir enfin visiter ma première forteresse écossaise. Il faut dire que c’est un sport national que de visiter des châteaux dans ce pays. Pour cette première habitation, j’étais un peu déçu. La visite se résuma à une balade dans de grands espaces vide. Une heure de marche pour voir des pierres et quelques meubles. Pour 12 £, je m’attendais à mieux. Après ça, c’est en direction de Perth que je pris route.

La belle ville de Perth

J’étais assez excité de découvrir cette première ville et d’y dormir. Me voilà donc en train d’arpenter les rues à la recherche de notre première maison d’hôte. Après quelques rues, c’est dans une jolie maison du nom de « The Fitzroy » (deffinitivement fermé) que mon ami et moi prîmes nos quartiers. La maison était vraiment belle et le couple qui nous a accueilli a vraiment été aux petits soins. Pour débuter, je marchais le long du fleuve Tay pour découvrir les alentours. En chemin, je découvris l’église Saint-Mathieu.

Le soir arrivant, la faim sonnait. C’est chez The Venue que l’on cassa la croute. Au programme, un fish and chip, des beignets d’oignons et un Gin. Le restaurant répertorie 300 Gins différents et 200 Whiskys. Une sacrée liste pour découvrir ces alcools venus du pays.

Jour 5 Inverness et Le Loch Ness

Les routes de Glenshee et le Loch Ness

Une fois parti de Perth, c’est en direction d’Inverness que la voiture roulait. On m’avait dit le plus grand bien de la ville et je comptais bien l’adopter moi aussi. Sur les routes, la vue était extraordinaire. Je m’arrêtais de temps en temps pour pouvoir contempler le panorama et prendre un maximum de photographie. Une petite pause s’imposa sur les routes de Glenshee. Entre montagnes, lacs et forêts, je ne savais plus où donner de la tête.

Arrivé à Inverness, les plans ont dû changer rapidement car mon ami et moi n’avons pas trouvé d’hébergement. La plupart étant complet. C’est donc dans le village de Drumnadrochit, située vers le Loch Ness, que nous avons dormi. Ce patelin n’avait rien d’exceptionnel mais au moins nous étions vers le lac du Loch Ness et le château Urquhart.

Les Châteaux d’Urquhart et de Dunrobin

Arrivé devant le château Urquhart et après avoir pris mon billet (contre 12£), je commençai ma visite. Pour le coup, c’était un amas de ruines et un lac. La légende du monstre Nessie contribuait largement à sa promotion mais il faut dire que l’endroit n’était pas vraiment intéressant. Beaucoup de touristes et une visite faite en une petite heure. Par contre la vue sur le lac était grandiose et je pense qu’il ne faut pas hésiter à se balader autour (au moins c’est gratuit).

Le lendemain, en partant de Drumnadrochit pour aller à Thurso, je m’arrêtai à nouveau dans un château. Le Dunrobin castle était grand et imposant et celui-ci comportait de magnifiques jardins. Pour une fois, la visite en valait la peine. Plus de deux heures de balade en arpentant de belles et majestueuses salles sur plusieurs étages, un magnifique jardin entretenu et une vue à couper le souffle sur la mer. C’était un régal pour les yeux.

Jour 6 – Thurso

Air marin

La journée fut bien entamée et c’est en direction de Thurso que je continuai. J’étais vraiment heureux de découvrir la ville la plus au nord de l’Écosse. Avec plus de neuf milles habitants, ce joli bourg face à la mer proposait une vue unique en son genre. Arrivé sur place et après avoir trouvé une chambre pour la nuit, je décidai d’aller explorer les lieux en passant par le chemin du nom de Victoria Walk. La ruelle longeait la plage et laissait entrevoir un paysage de rochers et d’eau. Un changement complet comparé aux nuances de vert.

Jour 7 – Ullapool

Ville de pêcheur

Après avoir quitté le sable fin et l’air marin, je continuai mes dix jours de road trip en Écosse. C’est à Ullapool que notre voyage m’emmenait. Ce petit bled de 1300 habitants en bord de mer était le parfait petit port touristique. Aussitôt arrivé, aussitôt trouvé une chambre. Celle-ci donnait sur de grands espaces verts avec comme voisins, des centaines de moutons pour une parfaite compagnie. Sur le chemin, la faim sonnant c’est chez The Figate que je me suis arrêté. Un sympathique restaurant en bord de mer proposant une cuisine générale et de très bon cakes maison. Pour découvrir l’endroit, j’ai simplement marché sur le bord du rivage et découvert les lieux.

Jour 8 – L’île de Skye et Portee

Château et Balade

En chemin pour l’île de Skye, j’étais vraiment excité de découvrir ce morceau de terre. En premier, une petite pause se fit au château d’Eilean Donan. La visite se fit de loin car le lieu était rempli de touristes. Du coup, au vu du temps, on prit un petit casse-croute chez All the goodness Coffee & Bakeshop. Une sympathique petite boutique gourmande qui donnait vue sur le château.

Je repris la route en direction du village coloré de Portee. La plus grande ville de l’Île de Skye Pour y aller, je passais sur le Skye Bridge. C’est le seul chemin qui amène sur l’ile et qui mène à la ville. Les petites maisons colorées donnaient un charme fou à la ville.

Une fois la chambre trouvée, je pus me balader dans les hauts de la ville. Du fin fond de la ville, j’ai pu suivre un sentier qui menait dans les hauteurs de Portree. Un joli moment forestier avec, à la clef, un très beau panorama sur Portree. La journée et la nuit passèrent assez rapidement et après ce moment coloré, c’est direction Fort William que j’allais. Je prenais conscience que ces dix jours de road trip en Écosse touchait à sa fin.

Jour 9 – 10 Fort William & Mallaig

Le viaduc de Glenfinnan

Arrivé à Fort William, j’étais a nouveau excité de visiter un lieu mythique. Il faut dire que cette ville est connue pour plusieurs choses. Le viaduc de Glenfinamm rendu célèbre par la saga cinématographique « Harry Potter » et son fameux Jacobit Steam Train lui aussi rendu célèbre par ces films. Sous les bons conseilles de l’hôte du B&B où je dormais, je me rendais au viaduc avec une bonne heure d’avance pour voir passer le train. Il faut dire qu’il y a de nombreux touristes qui veulent voir passer le train. Pour voir le train « dans le bon sens », il faut être en haut du viaduc dans les environs de 10h45 ou 15h. Le chemin est facile et bien indiqué depuis le parking (gratuit) de Glenfinamm.

Il ne faut pas hésiter à prendre une veste de pluie suivant le temps d’attente. Le train met un peu moins de deux minutes à passer sur le viaduc pour continuer son chemin vers Mallaig. Une fois le train passé, on peut attendre quelques minutes avant de voir passer un autre train dans le sens inverse. (Il est moins impressionnant que le Jacobit Steam Train).

Je profitais de visiter Fort William et découvrait The Wildcat. Ce charmant coffee shop qui proposait quelques gourmandises sucrées et un très bon café. En continuant d’arpenter la rue, je découvrais les charme de la ville et les quelques magasins de la rue principale.

A bord du Jacobit Steam Train

Pour ces derniers moment en Écosse, je passai deux jours sur Fort William. Pour cette seconde journée, je me rendais à la gare pour prendre le fameux Jacobit Steam Train. Le train bénéficiant d’une belle renommée, il était préférable de prendre les billets du Jacobit Steam Train sur internet. Une fois installé (en 2ème classe) le véhicule se mit en marche dégageant une longue fumée blanche. Le trajet constant était presque ennuyeux mais laissait entrevoir de magnifique paysages verdoyants. Un premier arrêt se fit à la gare de Glenfinamm. La pause durant environ 20 minutes. A nouveau à bord, le train continuait en direction de Mallaig et arriva à son terminus au bout d’1h30.

Mallaig

J’avais deux heures de temps sur Mallaig. Il était fort intéressant de visiter le port ainsi que les quelques boutiques. Le temps de la pause, je pris un afternoon tea chez The Tea Garden Café. Une petite cafétéria gourmande. Après ce moment de découverte, il était temps de rentrer sur Fort William. A nouveau, le trajet fut routinier. Une fois de retour sur la ville, je mangeais au Café Mango. Un restaurant moitié indien, moitié thaï.

Jour 10 – Highland title

Découverte d’une réserve naturelle

Pour ce dernier jour entier en Ecosse, je pris chemin de Highland Title. Situé à trois kilomètres de Duror, cette réserve naturelle propose que l’on y achète un morceau de terrain afin de préserver la nature. En échange, on obtient le titre de Lord (de Laird ou de Lady). J’ai trouvé l’idée tellement intéressante que j’ai fait un article à part sur Highland Title.

Une fois la balade finie et après avoir repris la voiture, je traçai les quelques kilomètres qui me ramenèrent à Edimbourg. Les vacances touchèrent à leur fin et les dix jours de road trip en Écosse aussi.

Pour une première fois, j’avais adoré les moindres secondes dans ce pays et il était sûr que je reviendrais explorer les autres contrées qui me sont encore inconnues. Le pays à tant à offrir qu’il serait dommage de ne pas y revenir.

Office du Tourisme

Ecosse

Article Précédent : Al Sacco ; petit déjeuner & gourmandises à Lausanne Article Suivant : Highland Titles, devenez Lords de Glencoe
A Propos de l'auteur

Un peu blogueur, un peu gourmand et un peu curieux...

11 Commentaires

  • Joyful Dreams
    11 septembre 2019 à 11 h 50 min

    Woaw ! Ces paysages sont magnifiques et tu nous en mets plein la vue avec tes photos 🙂 Ce pays a l’air d’être vraiment très beau et j’ai hâte de le visiter. J’aimerais beaucoup faire Edimbourg et Glasgow, mais aussi la campagne écossaise pour voir ses lacs, ses montagnes, etc. Je veux notamment voir le Jacobite passer le pont si célèbre, puis d’y faire un tour également. Cela doit être une expérience tellement insolite !
    Merci encore pour ces belles photos ! Elles sont sublimes !
    Bonne journée !

    Répondre
  • Lili
    12 septembre 2019 à 10 h 36 min

    Les paysages sont absolument magnifiques ! Quel super roadtrip, ça donne envie de s’évader 10 jours à l’aventure !

    Répondre
  • L&T
    13 septembre 2019 à 8 h 04 min

    De magnifiques photos qui me rappellent beaucoup de beaux souvenirs en ce qui concerne Edimbourg et qui me font rêver quant au reste de l’Ecosse! J’espère avoir un jour l’opportunité de faire un road trip écossais pour découvrir ces paysages !
    https://thecosmicsam.com/2018/06/19/mysterieuse-edimbourg/

    Répondre
  • Stéphanie de Glutz
    15 septembre 2019 à 9 h 58 min

    Superbe article et des photos magnifiques qui donnent vraiment envie de partir en roadtrip en Écosse

    Répondre
    • Ben
      15 septembre 2019 à 11 h 36 min

      Merci beaucoup ! Il faut y aller, c’est magique

      Répondre
  • Les secrets d'Emmeline
    21 février 2020 à 23 h 25 min

    Merci beaucoup pour toutes ces photos qui donnent réellement envie d’aller faire un tour par là-bas ! 😊

    Répondre
  • Les Pigeons Voyageurs
    27 mai 2020 à 14 h 41 min

    Hello ! Ca donne envie, merci pour cet article complet, on garde ton blog de côté pour le jour où on décidera de partir visiter l’Ecosse.
    Merci pour les infos !

    Répondre
    • Ben
      27 mai 2020 à 14 h 51 min

      Avec plaisir ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

      Répondre
  • Lizzie Cala
    3 juin 2020 à 17 h 06 min

    OMG ton article est trop bien ! Tes photos sont magnifiques, tu arrives a rendre l’Ecosse tellement lumineuse 😍 Ca donne très envie de découvrir ce beau pays !

    Répondre
    • Ben
      3 juin 2020 à 17 h 12 min

      Il faut y aller ! C’est un pays extraordinaire où la magie ne s’arrete jamais….

      Répondre
    • Ben
      30 juin 2020 à 19 h 40 min

      Il faut y aller !

      Répondre

Laisser un commentaire

Défiler vers le haut