Hongrie

Budapest ; Cinq jours dans la capitale hongroise

Visiter Budapest en cinq jours, c’est découvrir une capitale remplie de cultures mélangées à une ambiance éclectique. Voici un itinéraire complet d’une capitale variée en exploration dans l’Europe de l’Est.

Budapest ; Découvrir la capitale Hongroise en cinq jours

Jour 1 – De Genève à Budapest
(en passant par les chaussures du Danube et le cat café)

Cette expédition à Budapest, je l’ai attendue. De base, je devais partir en mars 2020, mais une certaine pandémie a freiné les voyages. C’est donc fébrile et d’une grande excitation que j’embarquais dans mon avion Easy Jet au départ de Genève. Après, presque deux heures de vol, j’arrivais à l’aéroport de la capitale hongroise. Une fois dehors, je pris le bus (E100) pour rejoindre le centre-ville et découvrir l’appartement loué sur la plateforme Airbnb. Un magnifique logement aux tons clairs.

Pour débuter ce voyage à Budapest, je pris le chemin du Danube pour m’y balader le long de l’eau. Ce fleuve sépare Buda et Pest. La journée ayant bien commencée, je découvrais une première pièce importante de la ville. Les chaussures au bord du Danube. Celles-ci sont un mémorial dédié aux victimes juives de la Shoah. Une soixantaine de paires en métal y sont entreposées. Après ce moment d’histoire, je me baladais le long de l’eau tout en regardant le coucher du soleil.

Étant d’humeur curieuse, je profitais de la fin de journée pour tester un café à chat. Je ne sais pas si je suis pour ou contre ce genre de café particulier, mais en passant devant, je ne pouvais qu’y pousser la porte. L’endroit était propre, l’équipe accueillante et les chats vraiment magnifiques. Après avoir bu un verre, je rentrais dans mon appartement contant de cette expérience particulière.

Jour 2 – Du Parlement au Bastion des pêcheurs
(en passant par le musée historique et Mazel Tov)

En cette première matinée, je pris mon petit déjeuner chez Madal Café, une petite chaine de café située dans toute la ville. Après avoir pris des forces, je me baladais dans la ville en explorant diverses point clefs d’une partie de la ville. Je l’avoue, l’architecture de la capitale de la Hongrie se laissait découvrir avec engouement. Chaque monument sur mon passage avait sa propre identité et le mélange hétéroclite me charmait. En chemin, je découvrais la place de la liberté et les statues de présidents américains. Je fus touché par le mémorial dédié aux héros soviétiques. Je pris plaisir à découvrir la statue de Peter Falk ; célèbre acteur reconnu pour son rôle de l’inspecteur Colombo.

Le Parlement Hongrois

Après ces premières découvertes, je m’attelais à découvrir un monument de taille, celui du Parlement Hongrois. Ce bâtiment a été fondé en 1884 dans un style néogothique. Il s’agit du plus grand bâtiment hongrois d’une hauteur de nonante-six mètres. Le Parlement est le siège de l’assemblée nationale de Hongrie. Il abrite notamment la couronne de saint Étienne. Je pris un billet pour une visite guidée en français. Celle-ci dure environ une heure et vous fera découvrir les salles de cet impressionnant édifice de pierre.

À la sortie du parlement, je pris le chemin du musée du chocolat de Budapest. Celui-ci est situé à quelques mètres du parlement et je suis toujours à l’affut de découvrir quelques gourmandises sucrées et d’en savoir plus sur son histoire. Un sympathique instant chocolaté.

La faim sonnante, je dégustais un repas typiquement hongrois chez Hungarikum Bisztró, un petit restaurant de quartier dont j’eus un vrai coup de cœur. Autant la cuisine que l’accueil était au top. Un vrai moment authentique à Budapest. Ne mangeant pas de viande, j’y ai trouvé mon compte sans aucuns problème.

Musée historique de Budapest et le bastion des pêcheurs

Après ce moment gourmand, je pris le chemin de Buda pour y découvrir son musée historique. Une formidable galerie d’objets d’art et de tableaux pour parfaire son éducation sur l’histoire de ce pays. Au bout de deux heures de balade dans le musée, je continuais mon chemin jusqu’au bastion des pêcheurs en faisant un arrêt au Labyrinthe du château de Budapest. Un moment sombre dans des souterrains situé à douze mètres en sous-sol. Une visite à faire si vous n’êtes pas claustrophobe.

Une fois dehors, j’ai profité du bastion des pêcheurs pour y découvrir la ville sous un autre angle. La vue qui s’y dégageait était magnifique et le temps était avec moi. Étant dans une période encore particulière, les touristes ne s’y pressaient pas et laissaient la vue dégagée. J’ai adoré l’architecture du bâtiment.

La journée étant bien entamée, je la terminais chez Mazel Tov un restaurant plébiscité sur divers réseaux sociaux dont les critiques étaient plus que positives. Je vous invite à y faire une réservation, car même en semaine, le restaurant était complet et j’eus de la chance d’y trouver une place. Pour finir la soirée en beauté, je découvrais Szimpla Kert l’un des fameux ruins bars de la capitale. Un genre de lieu alternatif généralement situé dans d’anciennes habitations.

Jour 3 – Des thermes de Széchenyi au Karavan Street Food
(en passant par le musée de la terreur et le Tuk Tuk Bar
)

Pour débuter ce troisième jour, je pris le métro direction les thermes de Széchenyi. Budapest offre un grand panel de thermes dans toute la capitale. Si les thermes Gellért sont les plus connus, j’ai opté pour un cadre plus petit, mais tout aussi relaxant. Malgré un temps maussade, l’eau chaude et les bulles firent leurs effets de relaxation. Le bâtiment compte quinze bassins. Après trois heures à cogiter dans l’eau, je visitais rapidement le château de Vajdahunyad situé à côté des bains et retournais au centre-ville avec le métro.

Pour la suite de la journée, je découvrais la maison de la terreur. Un moment vraiment particulier et très lourd. Ce musée se donne pour objet de retracer l’histoire des régimes fasciste et communiste en Hongrie. Par respect pour les victimes et son histoire particulière, je n’y ai fait qu’une seule photographie de l’entrée. J’y suis ressorti avec un sentiment très lourd.

Ayant un besoin d’équilibrer ce moment particulier, je pris le chemin du Flipper Múzeum. À peine passé les portes, que je retournais dans les années quatre-vingt. Avec une salle pleine de flippers et d’anciens jeux, je pris le temps de m’amuser de tenter de battre des scores. Deux heures de lancé de boules et d’amusement qui me firent le plus grand bien au moral. De retour à la réalité, je mangeais au Karavan Street Food. Un lieu peuplé de stands de nourriture rapide dans une ambiance collective. Je terminais la soirée au Chupito bar et au Tuk Tuk bar pour y découvrir quelques cocktails.

Jour 4 – Des Halles centrales à l’église troglodyte
(en passant par la basilique St-Étienne et une croisière sur le Danube)

Pour cette dernière journée entière sur Budapest, je dégustais un fameux chimney cake. Cette pâtisserie est connue dans la Hongrie et l’Europe de l’Est. Pour la suite, je découvrais les halles centrales et son marché éclectique. Plusieurs stands de nourriture et d’objets souvenir y étaient étalés. Je m’y restaurais et je me laissais tenter par du paprika qui est l’une des fiertés de la Hongrie (tout comme le Rubik’s cube). Je continuais mon chemin à l’église Troglodyte de la ville. Cette église a pour particularité d’être abritée dans la roche. Un moment fort et particulier pour moi.

Pour le dernier monument de la journée, je découvrais la Basilique Saint-Étienne de Pest. Une magnifique bâtisse dont le dôme était extraordinaire. À l’intérieur, on peut y découvrir la Sainte-Dextre. Une main momifiée de l’avant-bras droit de Saint-Étienne. Elle est conservée dans une chapelle à gauche de l’autel. J’ai aussi profité de la vue et découvert un panorama de la ville dégagé par le temps clair. Après un moment de repos à l’appartement, je me dirigeais au bord du Danube pour y faire une croisière nocturne. Une balade d’une heure pour y découvrir les monuments principaux de la ville de nuit. Le tout accompagné de mousseux et d’un petit vent. La soirée se termina par un repas gourmand hongrois avec des étoiles plein les yeux.

Jour 5 – Du New York Café à la grande synagogue de Budapest

Toutes les bonnes choses ont une fin et en cette dernière matinée, je m’offrais le luxe de prendre un café (24 carats) au New York café. La salle était d’une grande beauté avec ses dorures et ses moulures. Un sympathique moment hors du temps qui me permit d’attaquer la dernière visite de mon voyage à Budapest. Pour le dernier monument, je visitais l’incroyable synagogue de Budapest. Celle-ci est la plus grande d’Europe et la deuxième plus grande du monde. Étant dans un lieu sacré et religieux, j’ai parcouru l’édifice en kippa. Un respect pour la découverte d’une partie de l’histoire juive. En ressortant de là, je pris le bus et rejoignis l’aéroport pour rentrer chez moi.

Cette première fois dans ce pays m’a permis d’y découvrir une partie de l’Europe de l’Est qui m’était encore inconnue. J’en ai adoré les moindres alentour, et ce, en compagnie de mon meilleur ami qui fut sans m’y tromper tout aussi subjugué que moi. Je tiens aussi à le remercier profondément pour avoir organisé ce voyage d’une main de fer.

Magnétique Budapest

Article Précédent : Cuneo et ses alentours ; Trois jours de découvertes Article Suivant : La Vallée de Joux ; Une balade d’automne
A Propos de l'auteur

Un peu blogueur, un peu gourmand et un peu curieux...

4 Commentaires

  • Johanne
    5 novembre 2021 à 12 h 41 min

    J’ai passé une journée à Budapest en 2011 en me promettant d’y retourner un jour. Ton article ravive ce projet! Merci!

    Répondre
    • Ben
      5 novembre 2021 à 14 h 47 min

      Avec plaisir ! C’est une belle ville

      Répondre
  • Noémi
    8 novembre 2021 à 12 h 13 min

    J’ai eu la chance d’y aller il y a quelques années et le Parlement reste l’un de mes plus beaux souvenirs en terme d’architecture. Juste sublime ! 😍

    Répondre

Laisser un commentaire