Culture

L’Opéra de Paris

29 octobre 2017
Opera Garnier

Opéra de Paris, je ne te connaissais que dans la littérature et dans le cinéma. En pénétrant dans ton antre, tu m’as fait totalement fondre pour toi. Tes couloirs, tes dorures et tes costumes en exposition m’ont fait passer un moment inoubliable entre tes murs.

Lors de mon voyage à Paris, j’ai tourné plusieurs fois autour de L’opéra de Paris sans vraiment m’intéresser à ce bâtiment. Ce n’est que lorsque je vis que l’on pouvait le visiter que je pris deux billets pour le lendemain. J’aime les grands bâtiments et suis toujours curieux de découvrir comment un architecte peut avoir l’idée de la conception. J’avais déjà visité et vu l’opéra de ma ville (Lausanne) mais là, celui-ci ne ressemblait en rien à ceux que j’avais pu voir jusqu’ à maintenant.
Arrivé vers 9h et après s’être fait contrôler à l’entrée, me voilà enfin dans le ventre de l’Opéra Garnier. Les premières marches laissaient déjà entrevoir quelques bribes du magnifique bâtiment où j’étais. Une fois les escaliers montés, je ne pus qu’être ébloui par tant de clarté et de splendeur. La brillance de chaque partie de la pièce principale se laissait regarder avec émerveillement. Quelques marches plus haut, je pouvais distinguer les diverses autres pièces reliées à la chambre principale. A chaque pas, un nouveau détail attirait l’œil et il était encore plus beau que le précèdent. Je passais donc ma matinée à explorer ce temple où chaque salon laissaient sa magie opérer. Je crois n’avoir jamais autant aimé un lieu avec un tel prestige. Dans la continuité de la visite, je découvrais aussi les loges et m’imaginais regardant un opéra depuis l’un des fauteuils en velours. Pendant mon inspection, je regardais les quelques personnes sur scène en train de mettre en place un futur décor. Rien que cela, me faisait encore plus rêver. J’entendais au loin les sons et imaginais un mélange de danse et musique au beau milieu de la gigantesque salle. En prenant le temps de regarder chaque détail de la salle, je me mis à chercher et à compter les numéros des loges. Grand amateur de l’histoire du fantôme de l’Opéra, je voulais au moins voir en vrai et me rapprocher un peu de ce récit frissonnant. Malheureusement pour moi, j’appris que la fameuse loge était en travaux et qu’elle n’ouvrirait pas avant quelques temps. Un peu déçu mais néanmoins heureux d’avoir pu m’en approcher légèrement.

La visite suivait son cours et je pus profiter aussi des balcons extérieurs. Ceux-ci donnaient une nouvelle vision de Paris et je pouvais découvrir plusieurs nouveaux angles de la ville. Bien que spectaculaire, je préférais de loin l’intérieur de l’édifice.
Une fois de nouveau à l’intérieur, la visite toucha gentiment à sa fin, je ne pus refréner un sentiment de tristesse quant à la sortie de l’opéra. Je me répète mais je n’avais jamais eu un tel coup de cœur pour un bâtiment de la sorte. Si ce jour-là, ce n’était qu’une simple visite, je me promets qu’un jour, je viendrai écouter chanter et jouer un véritable Opéra.

https://www.operadeparis.fr/

4 Commentaires

  • Reply Virginie 30 octobre 2017 at 12 h 36 min

    Coucou Ben,
    Merci pour cette belle visite!
    Je la garde en tête pour une prochaine visite parisienne, car, comme toi, j’adore connaître les petits secrets des bâtiments historiques. 🙂
    A bientôt
    Virginie

    • Reply laroutedeben 30 octobre 2017 at 14 h 42 min

      C’est un bâtiment si magique…

  • Reply Laura 31 octobre 2017 at 16 h 51 min

    Très jolies photos, ça me donne envie d’aller visiter la capitale !

  • Reply Adhyyi 5 novembre 2017 at 12 h 08 min

    Comme je t’en l’ai déjà dis, cet endroit est pour moi aussi le plus beau de Paris. A peine on est à l’intérieur que nous voilà emporté dans l’histoire et la magie de ce lieu. Ton article est super et t’es photos juste woaw !! Merci de ce partage j’adore.

  • Commenter

    Scroll Up