Restaurant

La Casserole ou l’écrin gastronomique de Strasbourg

26 décembre 2017
La Casserole

Entrer à la casserole, c’est entrer dans un univers d’argent et de nacre. Un lieu où la cuisine française est classieuse et l’ambiance chaleureuse.

Une belle invitation à la Casserole

Durant le second week-end de décembre, j’ai eu l’incroyable chance d’être invité au restaurant La casserole à Strasbourg. Moi qui ne connaissais ni la ville ni le lieu, ce fut une jolie aubaine. C’est ainsi que le samedi 16 décembre après une journée à la découverte de la ville, j’enfilais une jolie tenue et parti sur le chemin du restaurant avec mon ami.

Arrivé dans la rue de celui-ci, je trouvais rapidement l’endroit grâce à la lumière bleutée. Plus j’avançais, plus la faim commençait à s’installer. Après avoir poussé les portes de l’échoppe, c’est dans un cadre aux tons de gris que j’arrivais. Après avoir pris mon nom et m’être fait installer, une première surprise m’attend. Un sac cadeau avec deux bouteilles de bière du restaurant, une bougie dont l’odeur rappelait la menthe et une enveloppe cachetée à la cire. Tout y était pour se sentir bien.

Après avoir consulté la carte, mon ami pris le menu découverte et moi je commandais une entrée et le plat sur la carte. Tout en discutant, je put voir que l’endroit était classieux et que tout étais mis en œuvre pour se sentir comme à la maison.
La CasseroleC’est donc après un premier verre de vin blanc qu’une farandole de plats commença à arriver. Quand je parle d’une farandole, je pèse mes mots car pas moins de 7 plats ont été dégusté. Avec cela, deux vins différents fut proposé. Je ne parle même pas de chaque entremets qui a été servi avec un parfait équilibre. Moi qui généralement passe au grand maximum une heure de temps à table, je ne réalisai qu’a la fin du repas que trois heures s’étaient écoulées.La Casserole La Casserole La Casserole La Casserole La Casserole La CasseroleDurant le repas à la casserole, j’eus la chance de manger du homard ainsi que des langoustines, des mets que j’adore. Ceux-ci furent servis de plusieurs façons durant le festin et à chaque fois ce fut une grande surprise. Chaque bouchée était comme un feu d’artifice en bouche. À chaque fourchette, je me délectais de ce repas somptueux. J’aurais presque prié pour que la soirée ne s’arrête pas. Je découvris ainsi des saveurs que je n’avais encore jamais mangées. Des émulsions presque magiques. Des mélanges jusqu’alors totalement inconnu pour moi. Ce fut une soirée sans fausses notes. Pendant le repas, je découvris aussi un magnifique plateau de fromages français. Il faut bien l’avouer, la France a de belle découverte gustative.La Casserole La Casserole La Casserole La CasseroleLa soirée passa si rapidement que je me rendis compte qu’elle était presque arrivée en fin que lorsque qu’on m’apporta le dessert. Mon ami et moi qui étions bien gourmands, prîmes la même chose. Un vacherin glacé à la mandarine, au yaourt et au pain d’épice. Des saveurs qui se marièrent totalement avec cette période de fêtes. Ce fut une perfection et je fus presque déçu qu’il y en ait pas un peu plus.La Casserole La Casserole La CasseroleLa soirée arriva effectivement à son terme avec un café et un petit digestif. Moi qui en suis friand, il ne fut pas bien compliqué de m’y convaincre de gouter cet élixir du nom de Bénédictine. Une parfaite dernière petite note pour clôturer ce repas.La Casserole

https://www.restaurantlacasserole.fr/fr/

Un grand merci à La Casserole pour l’invitation.

Vous aimerez peut-être

2 Commentaires

  • répondre Antoinette 30 décembre 2017 at 19 h 58 min

    Tes photos sont magnifiques. j’espère qu’elles sont à la hauteur de la dégustation. Bonne année et bonne continuation Ben

    • répondre laroutedeben 30 décembre 2017 at 20 h 12 min

      Je l’espère aussi. C’est une adresse à retenir en tout cas.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Scroll Up